Un grand merci à toutes les vendangeuses et vendangeurs, à celles et ceux qui dès 7 h 45 étaient en pleine forme et à celle, qui, fiévreuse, l’était moins. Agnès a tenu ses engagements malgré son état grippal.

 Une matinée de vendanges qui n’a pas failli à sa réputation, frisquette au démarrage, avant que le soleil ne se montre sous les coups des 10 heures et une ambiance très agréable distillée par les porteurs et le photographe.

Les grappes étaient lourdes  et en abondance.

12 H 30, notre travail accompli, nos hôtes ont fait couler le champagne, ce délicieux breuvage qui nous a fait oublier  les douleurs que nous avons pu ressentir les uns et les autres au cours de cette matinée de travail inhabituel.

 Au cours de cet apéritif très apprécié, nous avons pu échanger avec le correspondant du Burkina Faso et son épouse, en visite en France pour un mois, invités par l’Association Alaid.  

L’aide à la scolarité apportée à un village du Burkina  Faso par le Zonta, résulte pour une petite part du travail des vendanges  de ses membres, ont-ils pu constater.

 La journée du patrimoine oblige, le pique-nique s’est déroulé au pied de la Chapelle Sainte Geneviève, où le repas fut fort honnête, rien ne manquait au festin, sinon plus de convives, mais ne dit-on pas, les absentes ont toujours tort.

La cuvée 2008 a vécu, vive la cuvée 2009.

 Marie Françoise